[…], la réalité, quand je m’ennuie, m’a toujours produit l’effet déconcertant que donne au dormeur une couverture trop courte, une nuit d’hiver : s’il la tire sur ses pieds, il a froid à la poitrine, s’il la remonte sur sa poitrine, il a froid aux pieds; aussi ne parvient-il jamais à s’endormir pour de bon.

Moravia L’Ennui
1961
ISBN 2-08-070451-6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.