TABLEAUX INTERACTIFS


Intelligence émotionnelle – Esquisse

Il y avait ce bras de grue en plein ciel, au comportement si précieux, à l’extrémité duquel, parce que dissimulés par la façade, nous ne pouvions apercevoir ni centre de commandes, ni conducteur; il y avait aussi cette jeune mère qui avait glissé entre elle et son enfant l’objectif d’une caméra numérique; cachée, nous ne voyons d’elle qu’une main.

Pour cette esquisse de projet, qui requiert une WebCam, j’aurais souhaité pouvoir utiliser la reconnaissance gestuelle, en particulier celle de la main, pour mieux pointer la mécanique du Tactile. Ce n’est pas tout à fait possible pour le moment.

    Téléchargement (facultatif) de l’esquisse Processing:

Conçu dans Processing: http://www.processing.org
Avec la bibliothèque openCV: http://ubaa.net/shared/processing/opencv/


cliquer sur l'image pour ouvrir le module
Cliquer sur l’image pour ouvrir le module

Quand rien ne va, il est conseillé de faire un dessin.
Et quand le dessin ne va pas ?




F.A.Q. (au moins deux fois):

    — Mais pourquoi l’interrupteur ?!

    Pourquoi la représentation d’un bouton analogique plutôt qu’un « glisser-déposer » appliqué directement sur l’objet de votre attention, pourquoi cet intermédiaire ?… Pour mettre en lumière le potentiel du visuel: la distanciation permet, parfois, souvent, de considérer les choses sous un autre angle.
    Il s’agit d’une mise-en-scène interactive; elle est réduite au minimum mais impose sa propre temporalité, son rythme, le temps de son mécanisme: il ne s’agit pas d’un jeu en ligne où il faudrait à la fois occuper la main et l’œil du joueur, mobiliser son attention vers le « toujours plus ».

    — J’aime bien les jeux en ligne…

    Moi aussi mais je préfère les interrupteurs.


carte 2009


Une petite animation à télécharger (15 Mo):

Qui n’a jamais souhaité empêcher le temps de s’écouler ?
Et si le fleuve d’Héraclite avait été interactif ?

story_backward

Quelques bouts de code bien bien utiles :
Initiation Processing
hyperbate.com/dernier
Bibliothèque Ess (captation son)
ecole-art-aix
Vidéo basique

Processing.org

Pour le protocole: le code l’animation est visible ici


lampe Sarfatti 1973  – projet ARI 2001 frederique santune



En 2000-2001, l’équipe de la Réserve du Centre Pompidou est en contact avec l’équipe pédagogique du post-diplôme Atelier de Recherches Interactives (ARI) de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris (ENSAD) pour un travail de collaboration autour des objets ayant marqué le siècle.




lampe Sarfatti 1973  – projet ARI 2001 frederique santune



Alors étudiante à ARI–2000/2001, je me suis arrêtée sur un modèle de 1973 de Gino Sarfatti : d’une hauteur moyenne de 50 cm., cette lampe consiste en une ampoule nue vissée sur un pied de métal noir mat à piétement rectangulaire. Au sommet de cette structure creuse, est glissée une tige à laquelle est fixé un plateau mobile d’aluminium martelé.
Ce plateau manipulable est la pièce maîtresse de cet objet : de forme rectangulaire, tel un cadran solaire, son inclinaison horizontale/verticale approche les 360 degrés tandis que sa rotation est complète, permettant d’orienter le flux lumineux en fonction des usages, des heures du jour.




Mon projet se résume en un module interactif permettant la manipulation analogique de ce plateau, vu du dessus, vu de côté, vu « à la loupe » : de la position du curseur (cliqué ou non) dépend l’affichage (image par image) des différentes positions de l’objet dans 3 des cases actives du module.

J’ai voulu, en outre, souligner son extrême mobilité par un travail typographique reprenant ses mesures angulaires pour chacune des prises de vue (inclinaison et rotation), dans la quatrieme case du module.
J’ai ensuite poussé l’idée de cadran solaire en associant à certaines cotations une action : appel d’une courte vidéo de sieste, promenade, transport en commun, etc, en fonction de la position du plateau (donc de l’éclairage).




Ce module interactif, réalisé avec Director, pèse 60 Mo et n’est pas fonctionnel en réseau.




Remerciements prises de vue (120 images en 2 sessions): Mathieu Blasquez
Remerciements programmation « global »: F.B.



Le Dormeur par frederique santune

Cliquer sur l’image pour ouvrir le module.

Le Dormeur a le sommeil hypno-soporifique.
Parce qu’happé par un repos spiral, il n’a pas conscience du regard extérieur.
Et pourtant.
Son sommeil, pour compter, a besoin de votre présence.
Il ne dors que pour un vous pluriel.


Un tableau interactif est un écran graphique et/ou photographique
dans lequel il se passe quelque chose…

  • Dans les tableaux à jouer…
    … il faut chercher, fouiller l’image, parfois déplacer des objets, des personnages-textures, des acteurs-texte ou bien empoigner des curseurs, les faire glisser, déclencher des mécanismes invisibles… pour rendre ces tableaux ineractifs, il faut être attentif : à l’image donc, mais aussi au son qui parfois est un indice, parfois la clef.

    Le lecteur Shockwave Director est nécessaire à l’ouverture de ces tableaux:
    vous pourrez le trouver ICI(il ne fonctionne toutefois qu’avec Safari).

    Le projet s’ouvrira dans une nouvelle fen être et, suivant, son poids, son affichage pourra prendre quelques secondes… Soyez patients !

  • Dans les tableaux à télécharger…
    … ne cherchez pas l’usage de la souris, il n’y en a pas. Le micro est l’interface.

    Téléchargez le tableaux en cliquant sur le lien proposé dans l’article; un dossier devrait apparaitre sur votre bureau. Ouvrez ce dossier et double-cliquez sur l’icone pour lancer l’application directement sur votre ordinateur sans passer par le navigateur web.

  • Dans les tableaux à regarder…
    … ne rien faire que regarder; c’est l’ouverture du tableaux et le temps passé devant qui fait le tableau.

Boitamuz par frederique santune

Avant de cliquer sur l’image, veuillez télécharger le lecteur Shockwave Director ici

Performatif
[288 ko]

B .o .i. t. a .m .u .z . s’inscrit
dans le cadre d’un projet intitulé Le geste et la parole.

L’information n’est plus seulement le but de la quête,
elle n’est plus récompense mais se dessine dans les mouvements qui tendent
vers elle, dans des gestes qui collent au plus près de l’idée première,
comme pourrait le faire
un énoncé « performatif » (J. L. Austin Quand dire c’est faire).

Dans ce tableau interactif,il s’agit d’isoler chaque son
en déplaçant sur l’horizon les 3 curseurs gris situés sous la bande animée blanche.


Rapporter par frederique santune
Avant de cliquer sur l’image, veuillez télécharger le lecteur Shockwave Director ici

Narration interactive
[4.1 Mo]

10h30. Vendredi 31 octobre 199…,
nous nous réunissons derrière le grand bâtiment pour lancer un œuf.

Traquer l’indice visuel, chercher à comprendre où se situe
l’événement, forcément disproportionné, sans toutefois résoudre la moindre énigme.

Juste assez d’images pour saisir une ambiance, exercer l’imagination.

story_rapporter


Poesie tactile par frederique santune
Avant de cliquer sur l’image, veuillez télécharger le lecteur Shockwave Director ici

D’après une sentence de G. Stein
[128 ko]

La boucle, séquence sommaire, réflexive, est aussi l’une des structures
récurrentes de la programmation informatique parce qu’elle ménage
la succession d’événements tout en conservant le rythme de progression de l’interacteur.

Quant elle s’applique au texte, elle permet à l’écriture d’être à la fois
sentence pleinement signifiante et élément graphique, voire objet de navigation.

Avec pour matériau la Geneva – police par défaut de certains ordinateurs,
ce tableau se construit autour d’une phrase clé de Gertrude Stein.

Support d’informations, cette boucle, lorsqu’elle est multiple,
invite l’œil et la main à un autre sens de (la) lecture.






story_stein


Un instant donné par frederique santune
Avant de cliquer sur l’image, veuillez télécharger le lecteur Shockwave Director ici


Narration et vidéo
[1.8 Mo]

Le pli est une habitude venue discrètement s’instaurer au cœur d’un rituel mécanique.
Il pare l’action d’innocuité.

Le geste répété perd la portée dramatique de sa finalité ; il semble s’effacer
mais l’événement, anodin, chiffoné, le recèle encore…

Mettre à plat cet instant donné, c’est dessiner une nouvelle topologie de la Mémoire au quotidien.

Dans ce tableau interactif,
il s’agit de révéler boucles sonores et visuelles par déplacement du curseur.



story_un_instant


Du Quotidien par frederique santune

Avant de cliquer sur l’image, veuillez télécharger le lecteur Shockwave Director ici

Génératif
[1Mo]

Comment parler du geste interactif comme processus de création spontanée/de décision,
sans en éprouver par l’expérience les enchevêtrures ?

Comment charger d’intentionnalité
un mouvement dicté par une interface lisse et balisée,
derrière laquelle œuvre un mécanisme aux ramifications complexes ?

La conséquence de cette mécanique invisible, de cet énoncé imprononçable (le code),
est-il également ineffable, inénarrable ?

Que résulte-t-il de l’action combinée au discours ?

« Du Quotidien (Machines) v2.0 est le dernier excercice de la série de projets interactifs consacrée au Geste et la Parole.

Conçu à partir de grands titres de la presse quotidienne française (Le Monde/Libération/Le Figaro, parutions papier d’avril à août 2001), ce tableau,
librement inspiré du CR-rom Machines à écrire conçu par A. Denize, automatise un processus artistique utilisé depuis les années 20; et tandis qu’est retranscrit en une combinaison de sons la version rss des Unes de ces journeaux quotidiens, l’interacteur est invité à créer ses propres communiqués.


ZDLM par frederique santune

Adaptation

Constitué de 7 tableaux interactifs mariant photo et typographisme,
Z .d .l .m est un projet de cd-rom inspiré du livre de Raymond Quenau
Zazie dans le métro.

Pouvant être consulté de façon linéaire ou bien, au hasard à la manière
d’une combinaison d’événements re-synchronisés, chaque tableau est un module autonome.

Cliquez ICI pour ouvrir la page de présentation.


Connaître/reconnaître par frederique santune

Avant de cliquer sur l’image, veuillez télécharger le lecteur Shockwave Director ici

Portrait
[250 ko]

Des images projetées sur un visage; des portraits du passé sur des traits du présent. Questionnement sur l’Identité individuelle, le résumé d’une personne.

D’après un texte ré-interprété de Pascal :

« Celui qui aime quelqu’un à cause de sa beauté, l’aime-t-il ? Non : car la petite vérole, qui tuera la beauté sans tuer la personne, fera qu’il ne l’aimera plus.
Et si on m’aime pour mon jugement, pour ma mémoire, m’aime-t-on moi ? Non, car je puis perdre ces qualités sans me perdre moi-même. Où donc est ce moi, s’il n’est ni dans le corps ni dans l’âme ? Et comment aimer le corps ou l’âme, sinon pour ces qualités, qui ne sont point ce qui fait le moi, puisqu’elles sont périssables ? Car aimerait-on la substance de l’âme d’une personne, abstraitement, et quelques qualités qui y fussent ? Cela ne se peut, et serait injuste. On n’aime donc jamais personne, mais seulement des qualités

[Qu’on ne se moque donc plus de ceux qui se font honorer pour des charges et des offices, car on n’aime personne que pour des qualités empruntées] »

PASCAL. Pensées.