TABLEAUX INTERACTIFS


lampe Sarfatti 1973  – projet ARI 2001 frederique santune



En 2000-2001, l’équipe de la Réserve du Centre Pompidou est en contact avec l’équipe pédagogique du post-diplôme Atelier de Recherches Interactives (ARI) de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris (ENSAD) pour un travail de collaboration autour des objets ayant marqué le siècle.




lampe Sarfatti 1973  – projet ARI 2001 frederique santune



Alors étudiante à ARI–2000/2001, je me suis arrêtée sur un modèle de 1973 de Gino Sarfatti : d’une hauteur moyenne de 50 cm., cette lampe consiste en une ampoule nue vissée sur un pied de métal noir mat à piétement rectangulaire. Au sommet de cette structure creuse, est glissée une tige à laquelle est fixé un plateau mobile d’aluminium martelé.
Ce plateau manipulable est la pièce maîtresse de cet objet : de forme rectangulaire, tel un cadran solaire, son inclinaison horizontale/verticale approche les 360 degrés tandis que sa rotation est complète, permettant d’orienter le flux lumineux en fonction des usages, des heures du jour.




Mon projet se résume en un module interactif permettant la manipulation analogique de ce plateau, vu du dessus, vu de côté, vu « à la loupe » : de la position du curseur (cliqué ou non) dépend l’affichage (image par image) des différentes positions de l’objet dans 3 des cases actives du module.

J’ai voulu, en outre, souligner son extrême mobilité par un travail typographique reprenant ses mesures angulaires pour chacune des prises de vue (inclinaison et rotation), dans la quatrieme case du module.
J’ai ensuite poussé l’idée de cadran solaire en associant à certaines cotations une action : appel d’une courte vidéo de sieste, promenade, transport en commun, etc, en fonction de la position du plateau (donc de l’éclairage).




Ce module interactif, réalisé avec Director, pèse 60 Mo et n’est pas fonctionnel en réseau.




Remerciements prises de vue (120 images en 2 sessions): Mathieu Blasquez
Remerciements programmation « global »: F.B.



Le Dormeur par frederique santune

Cliquer sur l’image pour ouvrir le module.

Le Dormeur a le sommeil hypno-soporifique.
Parce qu’happé par un repos spiral, il n’a pas conscience du regard extérieur.
Et pourtant.
Son sommeil, pour compter, a besoin de votre présence.
Il ne dors que pour un vous pluriel.