VIDÉOS


Artefact: Green, I heard the strand screaming from saturne-feerique on Vimeo.


One colour
Several consequences.
T-why, for animanity

Vidéo
3 min 46 sec.
Direction : Srédérune Fantune



Silk – scream – print process


Towel day


I tried
to slowly pronounce
“Shropshire”
many times.
Then I tried to write it.
I was wrong.
Every times.
I’m used to struggle with words,
with sounds.
Now, I’m just
trying to play with them.


1 – Ask people (IRL or within Skype or within Google Hang Out) to pronounce in a continuous loop a word related to a pre-choosen concept.
2 – Edit in real time in Vine app
3 – Add the “AsDifficultToPronounceAsToWrite hashtag (yes, copy/paste allowed)


Connect to your Twitter accound and search the hashtag: #AsDifficultToPronounceAsToWrite
or, alternatively, see below the 16 short Vine videos.

LOOP=true >




Vidéo
1 min 12 sec.
Direction : Frédérique S.

Silent


Cliquez pour lancer la vidéo - f santune


Vidéo
2 min 30 sec.

Conception/réalisation:
Srédérune Fantique
Extraits musicaux (Creative Commons):
“We Always Thought the Future Would Be Kind of Fun” by Chris Zabriskie (http://chriszabriskie.com)


Une histoire de symétrie.

A story about symmetry.


Cliquez pour lancer la vidéo - f santune


Vidéo
1 min 05 sec.
Conception/réalisation : Frédérique S.

Sans dialogue ni son


Cliquez pour lancer la vidéo - f santune


Vidéo
8 min 05 sec.
Conception/réalisation : Frédérique S.

Sans dialogue ni son

Une image négligée, pas assez de lumière, un cadrage fastidieux et un rythme qui semble s’accrocher à des ronces de temps.
“C’est fait exprès ?”
Un long plan séquence, pas âme qui vive, pas même une bribe de son.
Qu’est-ce que, diantre, cela pourrait bien vouloir dire ? Ne vaudrait-il pas mieux glisser rapidement vers les 10 dernières secondes de la vidéo ?

Filmé à : Carrière P. Maison de la pierre du Sud de l’Oise
Texte : d’après les travaux d’Elisabeth Kübler-Ross



schema grotte santune frederique


Cliquez pour lancer la vidéo - f santune


Vidéo
2 min 40 sec.

Sans dialogue ni son


Vidéo 3 min. 38 sec.
Conception/Réalisation: Srédérique Fantune

Il y aura, on y verra
Il y aura foule
mais il y aura place,
des esconses, des endroits d’exception,
des lieux précieux en tête d’épingle,
du piquant à tous les étages,
des messages secrets tout terrain,
des alliages parfaits à partir de rien.

Des planches, des saluts, des ressorts,
il y aura rebond,
repos
recognition
reconnaitre une scie
au son
de seul son ré

Des mots qui changent de visages,
la juste mesure des choses et
peut-être même un peu plus,
peu t’aiment, maître, les pays sages sont cactus

Il y aura des idées d’arbres,
des idées en suspension, des idées en vol,
des idées en racines,
des idées de pierre et des idées de plomb,
des idées sommeil, des idées avions
Le temps n’aura pas de dents

Il y aura la mer imaginaire
des pensées flottantes à la Lune,
un port-sélène dans un mat-bassin d’elle et faon.

Des bigorneaux biscornus
qui ressembleront à des crapaud trapus, des taureaux crépus à des tourtereaux déchus et des souris déçues:
le temps n’aura pas de dents;
pas d’ogre menteur, pas de phagocyteur orgueilleux, pas d’odieux pleureux,
juste l’ondulation des “oh”
écho et cie, ceux-là;
le canon des “ça non”
(définitis et absconds)
ne mettra plus les longues soirées d’hiver à l’envers,
il y aura des puits, des “encore”,
des sans fond et des surfaces,
l’air cru, l’heure suspendue perméable,
l’heure tenace, l’air poreux,
le silence d’après les “ah”
et la jubilation du
“voilà”

EN

Without a Spherical Tannin at the edge

There will be… we’ll see…
there’ll be a crowd
but there’ll be room
some hidden tiny dark places, some exceptional places
some precious places on the head of a pin
spicy at every level,
secret messages of all type
perfect mixtures from nothing
some boards, greetings, spring
they’ll rebound
rest
recognition
recognise a saw
by the sound
of its own key of C,
Words that change faces
the fair measure of things and
maybe even a little more
“few like you, mastOr, the wise landscapes are cactus”

There’ll be ideas of trees,
ideas in light, ideas in flight,
ideas in roots,
ideas of log and ideas of lead,
ideas of sleep, ideas of planes.
Time will not have any teeth.

There will be an imaginary sea,
thoughts floating to the moon
a porcelain harbour in an awkward basin in an elefant china shop

Quirky periwinkles which resemble hefty toads,
fuzzy bulls which resemble fallen lovebirds and massively desapointed mice.
Time will not have any thief;

No lying ogre, no overproud phagoc-eater, no heinous lamenter,
only the undulation of the “oh”
echo and all in a hole:
the chant of “it can’t”
(definitive but undefined)
don’t put the long winter evenings upside down anymore
There’ll be wells, there’ll be “so well”,
There will be things without bottom, without surface,
rare raw air, permeable hour suspended,
a tenacious hour, porous air,
the silence after the “ah”
and the jubilation of
“voilà”

[Thx 2 Garrett Lynch]


Cliquez pour lancer la vidéo Non capisco perche non dorma  - S Fantune



Non capisco perché non dorma
Vidéo
1 min. 45 sec.
Réalisation: Srédérique Fantune

Le titre de cette vidéo pourrait être traduit de l’italien comme suit: “Je ne comprends pas pourquoi il/elle ne dort pas”.
Il est emprunté à une nouvelle de Giorgio Scerbanenco: “Il bambino che non dormiva” (L’enfant qui ne dormait pas). C’est un récit court, cruel, logique.

Taduction +/- “Il bambino che non dormiva” format .pdf


Cliquez pour lancer la vidéo Degré zéro  - f santune


Vidéo
3 min 11 sec.
Conception/réalisation : Frédérique Sanson



FR
Degré zéro est un assemblage dont les jointures sont restées visibles; c’est une succession de fragments visuels et sonores bruts, désolidarisés comme peuvent l’être l’esprit et le corps pendant/après une forte émotion.
Absolus de l’oreille s’abstenir.

EN
Degree zero is a collage on which you can still see clues of glue.
Not for the perfect pitch lovers.


Cliquez pour lancer la vidéo C1f  - frederique sansnon


Vidéo
2 min 31 sec.

Chant/Musique: Ramuntcho Matta & Mama!Milk
Captation vidéo: Romain de Gueltzl
Mixage: Frédéric Dutertre
Tokyo 2007

Montage/compositing: Frédérique Sanson
Paris 2010


Sororité:
la cadette scrute pour imiter,
l’aînée surveille pour limiter.

Les images ont été traitées dans une petite appli Processing où a aussi été enregistré en temps réel le mouvement du curseur (en fonction de la curiosité/sensibilité de l’utilisateur), avant d’être finalisées dans un logiciel de compositing classique.

Remerciements: Emoc et Juan de codelab.fr


Cliquez pour lancer la vidéo Om Sweet Ohms  - f santune


Vidéo
4 min 45 sec.

L’album Happy hands, de SaFaRi, paru en 2008, est d’abord une collaboration entre trois musiciens mais aussi une rencontre entre plasticiens. Avec, aux paysages, FrédérIc dutertre, aux figurines, simon SpAng-hanssen et aux tâches et traits, ramuntcho MAtta, voici la piste Om Sweet Ôhms, une chasse au tangible sans repères, scénographiée par Saturne-feerique.

Màj 12022011:
Retrouvez les vidéos ainsi que beaucoup d’images sur le site du film:
http://www.happyhands-lefilm.com/


Cliquez pour lancer la vidéo struggle  - f santune


Vidéo
1 min 25 sec.
Conception/réalisation : Frédérique S.

Quoi de plus simple qu’une ligne de séparation verticale qui hésite et finit par s’écraser dans un effet stromboscopique sur l’un des côtés de l’écran ?
Parce qu’il n’y a pas d’action particulière autre, le spectateur prend plusieurs secondes pour saisir les enjeux de cette boucle exclusivement visuelle: deux blocs, aplats de couleurs, s’affrontent, sans bruit, sans éclat (du moins jusqu’à la victoire finale) dans une tension que l’intensité de leur teinte permet à peine de discerner. Deux blocs identiques, pleins, faits de points lumineux contigus émis par une seule et même machine luttent donc de façon moins virtuose que les personnages ciselés des jeux vidéo que nous avons l’habitude de mener.
L’image suggère un conflit au développement peut-être aléatoire (l’œuvre est-elle interactive ? dépend-t-elle du spectateur ?) mais à l’issue inéluctable. Le spectateur est récompensé ou déçu comme s’il avait lui-même été l’un des protagonistes, comme s’il avait été impliqué comme joueur, comme s’il en avait eu le temps, alors que c’est la machine seule qui s’est fait violence.


Cliquez pour lancer la vidéo ab_sourde  - f santune


Vidéo
3 min 05 sec.
Conception/réalisation : frederique santune
Musique : Ramuntcho Matta

… comment résumer ce qui peut prendre toute une vie ?
À chaque choix correspond un nouveau canevas, une nouvelle grille de lecture.



Après avoir cliqué sur l’image, l’affichage de la vidéo peut prendre quelques secondes:
soyez patient !


Cliquez pour lancer la vidéo shouldibeangry.  - f santune



Vidéo
1 min. 12 sec.
Conception/réalisation : f.Santune


Avez-vous déjà vu charger un éléphant ? Non, moi non plus,
mais je n’aimerais pas être sur la piste quand l’un d’eux, à la faveur d’un synchronisme connu de lui seul, s’y décidera.


Vidéo
1 min. 42 sec.
Conception/réalisation : f.Santune
Musique originale : Ampersand
Remerciements : G. L.
D’après une lecture de “Éloge de la fuite” Henri Laborit [à la corercition, l'individu répond par la violence, la pathologie ou l'imaginaire].

FR

Deux trajectoires organiques tendent vers un même point.
Ce n’est pas une course, ce n’est pas une fuite, c’est une chasse aux trésors perpétuelle.

EN

Two organic trajectories are tending to the same point : it is not a race nor an escape, it is a perpetual game instead.

Maj (03062009)

Le seul amour qui soit vraiment humain, c’est un amour imaginaire, c’est celui après lequel on court sa vie durant, qui trouve généralement son origine dans l’être aimé, mais qui n’en aura bientôt plus la taille ni la forme palpable, ni la voix, pour devenir une véritable création, une image sans réalité. Alors, il ne faut surtout pas essayer de faire coïncider cette image avec l’être qui lui a donné naissance, qui lui n’est qu’un pauvre homme ou qu’une pauvre femme, qui a fort à faire avec son inconscient.
C’est avec cet amour-là qu’il faut se gratifier, avec ce que l’on croit être et ce qui n’est pas, avec le désir et non avec la connaissance

Éloge de la fuite
1976
L’amour
ISBN 978-2-07-032283
p25

Next Page »