VIDÉOS




Vidéo
1 min 12 sec.
Direction : Frédérique S.

Silent


Cliquez pour lancer la vidéo - f santune


Vidéo
8 min 05 sec.
Conception/réalisation : Frédérique S.

Sans dialogue ni son

Une image négligée, pas assez de lumière, un cadrage fastidieux et un rythme qui semble s’accrocher à des ronces de temps.
« C’est fait exprès ? »
Un long plan séquence, pas âme qui vive, pas même une bribe de son.
Qu’est-ce que, diantre, cela pourrait bien vouloir dire ? Ne vaudrait-il pas mieux glisser rapidement vers les 10 dernières secondes de la vidéo ?

Filmé à : Carrière P. Maison de la pierre du Sud de l’Oise
Texte : d’après les travaux d’Elisabeth Kübler-Ross



schema grotte santune frederique


Vidéo
1 min. 42 sec.
Conception/réalisation : f.Santune
Musique originale : Ampersand
Remerciements : G. L.
D’après une lecture de « Éloge de la fuite » Henri Laborit [à la corercition, l’individu répond par la violence, la pathologie ou l’imaginaire].

FR

Deux trajectoires organiques tendent vers un même point.
Ce n’est pas une course, ce n’est pas une fuite, c’est une chasse aux trésors perpétuelle.

EN

Two organic trajectories are tending to the same point : it is not a race nor an escape, it is a perpetual game instead.

Maj (03062009)

Le seul amour qui soit vraiment humain, c’est un amour imaginaire, c’est celui après lequel on court sa vie durant, qui trouve généralement son origine dans l’être aimé, mais qui n’en aura bientôt plus la taille ni la forme palpable, ni la voix, pour devenir une véritable création, une image sans réalité. Alors, il ne faut surtout pas essayer de faire coïncider cette image avec l’être qui lui a donné naissance, qui lui n’est qu’un pauvre homme ou qu’une pauvre femme, qui a fort à faire avec son inconscient.
C’est avec cet amour-là qu’il faut se gratifier, avec ce que l’on croit être et ce qui n’est pas, avec le désir et non avec la connaissance

Éloge de la fuite
1976
L’amour
ISBN 978-2-07-032283
p25


Cliquez pour lancer la vidéo Cache-cache - frederique santune

Vidéo
2 min. 30 sec.
Conception/réalisation : f.Santune
Extraits musicaux : Live in Tokyo – vol. 3 – me 2 you
Ramuntcho Matta et Mama!Milk / Hiroko Komiya

Cela s’appelle C. a. c. h. e. -. c. a. c. h. e. et reprend les thèmes de l’impalpable, du passage, du « trans-« quelque-chose.
Au début de ce projet, un livret typographique, un carnet-objet, conçu en 2002, pour le plaisir des lignes, qui, au fil des pages, grilles et blancs superposés, laissait apparaitre des mots tels que transparent, invisible, insoupçonné, silencieux pour aboutir, le livre refermé, à Passe-muraille.

Cette vidéo est une extrapolation de cette « poésie tactile ».

C. a. c. h. e. -. c. a. c. h. e. est distribué par Icewhole.


Vidéo
3 min. 42 sec.
Conception/réalisation : f.Santune
Design sonore : l.Benart

B. a. s. e. m. e. n. t. est le récit d’un récit où l’enchevêtrement des images a remplacé la collision des mots.
B. a. s. e. m. e. n. t. égrene les lieux, les époques et reconstitue la trame palpable d’un personnage qui s’imagine au grè des énergies rencontrées.

« Une aventure se raconte :
le corps versatile a pris, tour à tour, la forme de l’Angoisse et celle du Désir .
Le corps a voyagé, traversé le temps, il s’est chargé d’émotions, il a franchi les Murailles Intérieures, fardeau, étendard, outils, reflet, le corps versatile s’est dissous au grand jour. »

EN
Basement is a narrative of a narrative or mesh of images replacing the collision of words.Basement suggests the places, the times and reconstructs the palpable framework of a character who freely imagines encountered energies.


Vidéo
1 min.
Conception/réalisation : f.Santune
Design sonore : l.Benart

Le souvenir est un scénario secret qui perd au fil du temps en précision ce qu’il gagne en subjectivité.

Le flux d’émotions soulevé par la rencontre fortuite avec notre mémoire, vif et récurrent, fait de nous les marionettes d’une petite musique intérieure.